Général

Immersion Linguistique, II : Le Voisin de Banc

By 30 September 2017 No Comments

Deuxième article de la série sur le thème : “Comment utiliser activement votre seconde langue ?”  En rencontrant des étrangers ! Si vous êtes chez vous, ça peut être en tendant la main aux étrangers qui visitent votre ville. Si c’est vous qui êtes à l’étranger, alors prenez votre courage à deux mains et allez donc rencontrer les habitants locaux là où ils sortent entre eux. En multipliant ces occasions d’échanger, vous pourrez vivre l’aventure multilingue au quotidien. 

Cet article est dédié à : Michael

Chapitre II – Be the First to say, “Hello!”

Une bonne surprise nous attend parfois au détour d’un simple Bonjour. Autant – sinon plus – de bonnes surprises vous attendent quand vous saluez un étranger dans sa langue maternelle. Alors… vous verrez qu’un simple ¡Hola!  Guten Tag ou Hey, how are you? peut vous emmener loin !

Saluer son voisin de banc. Quoi de plus simple et de plus chaleureux ? Vous pouvez le faire quand vous êtes à l’étranger et ainsi qui sait, faire connaissance avec des habitants locaux. Vous pouvez aussi le faire au quotidien dans votre propre ville quand vous croisez des étrangers. Ces visiteurs apprécieront le visage souriant d’un habitant du coin qui les salue dans leur propre langue maternelle. Ils seront enchantés et ce sera une occasion pour vous de pratiquer votre langue étrangère.

Entendons-nous que le voisin de banc est un exemple parmi d’autres. Ca marche aussi avec vos voisins de terrasse de café, de banquette de métro, et pourquoi pas de serviette de plage !

Testé et approuvé 😉 

  •  🇩🇪 A Berlin, en allemand. Dans le métro. Quelques paroles échangées avec des filles de la banquette en face.
  •  🇩🇪A Bâle, en allemand. Sur l’herbe, dans un parc. Un Hallo échangé avec cette jeune étudiante suisse est devenu une brève amitié, le temps d’un été ! Elle m’a fait rencontrer ses amis d’école et les soirées passées avec eux m’ont permis d’associer des sentiments durablement positifs à la langue allemande.
  •  🇨🇦 A Nantes, en anglais. Sur un banc au parc Procé. Un étudiant qui était là avec un sac à dos. “Hey,” “Hey!” Ce jeune visiteur canadien est devenu un ami et s’en est suivi une longue amitié à distance par lettres. Comment ai-je acquis ma masse de vocabulaire anglais ? Sûrement autant par ces lettres échangées, que par ma licence de littérature anglaise!
  • 🇭🇺A Angers, en hongrois. Sur un banc au jardin du Mail. Deux personnes parlent à côté. Je tends l’oreille. Est-ce bien là du Hongrois ? C’est rare d’entendre cette langue par-ici. Je croise leurs regards les salue d’un “Szia!”. Ca commence “Hogy vagy?” “Jó vagyok. Kösz!” Ouf, ça finit vite. Je n’aurais pas été capable de mener une conversation digne de ce nom, mais cet échange bref m’a les bons souvenirs de Budapest…

  • 🇨🇳 A l’aéroport, en chinois. A ma droite, un vieillard chinois et sa femme étaient là, moitié assoupis. Une annonce au micro a été faite et mes voisins ont levé la tête. J’ai croisé leur regard. “你好!” Il paraît qu’on ne dit pas tant que ça “Ni hao” en Chine. Mais bref. C’est comme ça que j’ai commencé… et un sourire aussi ridé que chaleureux a illuminé visage du vieil homme, qui a aussitôt répondu avec une réplique joyeuse. “你好!!” Il a donné un coup de coude à sa femme qui s’est penchée vers nous, l’air curieuse. En fait ils n’étaient pas du tout assoupis. Au contraire, ils étaient bien réveillés (et bavards) ! Nous avons échangé en phrases simples sur nos métiers, notre famille. “我是数学老师.” a t-il dit. Il était professeur de mathématiques. “你呢?” J’ai parlé de mon métier. Sa femme, elle, était docteur. Leur fille travaillait en France. Deux jeunes gens se sont rapprochés de nous. C’était justement elle, leur fille, accompagnée de son mari. Ils se sont présentés, et puis bientôt deux autres têtes sont apparues dans le cercle – voilà que venaient l’oncle et tante, et puis une troisième tête, un ami de la famille cette fois ! En quelques minutes, un groupe de voyageurs aux visages fendus par des sourires joyeux m’entouraient. J’avoue avoir répété maintes fois 我不知道 (“je ne comprends pas”), toutefois ça ne semblait pas être une barrière à la conversation pour ces visiteurs, apparemment enchantés de rencontrer une française qui parlait un peu leur langue, et trop ravis de répéter cinq fois la même phrase avec forces mimiques et encouragements pour réussir à communiquer ! Finalement, l’embarquement a été annoncé et nous nous sommes salués à force de “再见, 再见” et de “Bon Voyage !”. 
  • 🇪🇸 A Paris, en espagnol. Sur un coin d’herbe, papotage avec un groupe de retraités qui pique-niquent là. Comment pratiquer sa langue de Cervantès pendant la pause-déjeuner.

Bilan de ces échanges : Be the First to say, “Hello”. Osons. Saluons en premier !

Saluer quelqu’un en langue étrangère. OUI MAIS…

#1 Mais je suis timide: si vous n’êtes pas bavard, rassurez-vous. Peut-être que l’autre personne est aussi réservée que vous. Et si elle est bavarde, c’est encore plus facile puisqu’elle fera la conversation à votre place 😉 

#2 On ne sait pas sur qui on peut tomber: évitez de commencer une conversation si la personne ne vous inspire pas confiance. Si la personne est sèche et impatiente, vous risquez d’en garder un mauvais souvenir et d’avoir peur de parler dans le futur. Par chance, il y a beaucoup de personnes sympathiques dans ce monde.

#3 Cette personne va trouver bizarre que je lui parle. Pourquoi trouverait-elle ça bizarre ? Je pense au contraire que la plupart des gens apprécient une salutation faite gentiment. Certes, certaines cultures sont plus ou moins ouvertes. Les hispanophones, les arabophones, les brésiliens sont souvent très ouverts et habitués à engager la conversation avec des inconnus. Au contraire, les germaniques et les nordiques peuvent être plus réservés. Vous verrez vite si la personne est encline à discuter.

Saluer pour pratiquer. Saluer pour accueillir. Commencer une conversation de banc (ou d’ascenseur) peut être une façon pour vous de pratiquer cette langue que vous apprenez. C’est bon pour vous ! Mais on peut y voir aussi un acte de générosité. Parce que la salutation est une forme d’accueil. Saluer, c’est accueillir ! Saluez les étrangers, ils vous en seront reconnaissant et vous rendrez leur séjour dans notre pays plus humain et chaleureux.

Racontez, partagez vos anecdotes

Engagez-vous facilement la conversation avec des étrangers ?

Avez-vous des belles anecdotes à raconter ? Partagez-les dans les commentaires !

Author Léa Tirard-Hersant

Host of the Staircase

More posts by Léa Tirard-Hersant

Leave a Reply

Be the First to Comment!

Notify of
avatar
wpDiscuz