Portrait d'étudiant

Peter – Cape Cod, USA

By 12 June 2017 No Comments

This article is in: French. It is an interview with Peter, French speaker and Francophile from Cape Cod in the United States


Attention, second degré à l’horizon 😉 Lisez mon entretien avec Peter, francophile et francophone de Cape Cod aux Etats-Unis. En français “Cap de la Morue”,  Cape Cod est cette péninsule toute de charme et d’authenticité qui se tient à la proue de la côte Est américaine. Vous voyez Boston ? Voilà, c’est juste à côté. Peter et sa famille y ont élu résidence. En plus de voyager assez fréquemment en France qu’ils adorent, Peter pratique son français sur internet chaque semaine.  


Comment vont Brigitte, Watson et Pipa ?

En cet instant, Watson et Pippa (nos deux Golden Retrievers) sont très fatigués. Tous les deux ont profité de deux jours de défoulement avec Tata-Terrie (elle les garde de temps en temps), et elle joue plus avec eux que nous ! À croire qu’elle a encore plus d’énergie que les chiens eux-mêmes. Mais sinon, ils vont bien. Quant à Brigitte (notre perroquet), elle est plus grincheuse que d’habitude. Pourquoi ? Mystère. Ses sautes d’humeur sont toujours un mystère.

Dis-nous un mot français difficile à prononcer. 

C’est facile à trouver ! Le mot est “personne” ¹. J’ai du mal avec la combinaison des trois sons–le “e”, le “r” (sans rouler), et le “-onne”. J’ai la tendance à exagérer tous les trois. PAIRRRRRRR-SONE. 🙁  

Mettons nos lecteurs au défi un peu… Dis-nous un mot anglais difficile à prononcer.

Hmmm… voilà. “Thirtieth”, comme “the thirtieth day of the month”. Tous mes amis français ont du mal avec le son “th”.

Dis-nous un mot hongrois difficile à prononcer.

Tu plaisantes Léa. Prochaine question !

J’ai retrouvé la trace de notre toute première séance de conversation-webcam en français. C’était en février 2014, il y a trois ans et demi. Quel sont les secrets d’une relation d’échange linguistique à distance qui dure ?  

Ce qui compte tout d’abord, pour une relation d’enseignement qui dure, c’est la qualité de la prof’ ;  plus précisément comment elle prend mes objectifs en compte et se montre créative dans ses méthodes. Mais pour n’importe quel échange de langue, deux choses comptent : le fait que chaque échange soit une source d’enrichissement mutuel, et qu’une amitié réciproque se développe. J’ai eu plusieurs situations où les échanges n’ont pas duré, pour une raison ou une autre. Mais j’ai aussi eu beaucoup de situations (comme avec toi Léa) où les échanges sont devenus une vraie amitié. Avec ces relations, on n’améliore pas seulement notre niveau de langue, c’est aussi une occasion de se donner des nouvelles avec quelqu’un que je trouve intéressant, et qui devient important dans ma vie comme personne et ami.

Et le mot hongrois…viszontlátásra. (Là, je laisse tomber le micro…)

Notre première conversation était déjà pleine de dérision. Réussir à faire rire les gens dans une langue étrangère est un défi et un grand signe de maîtrise ! Comment peut-on développer son humour dans une langue étrangère ?

Premièrement, il faut avoir de la motivation, et pour moi je suis motivé à faire rire les personnes. Mais de plus, on doit avoir un vocabulaire assez vaste pour choisir les mots justes, et une grammaire assez solide pour se permettre de jouer un peu avec ces même-mots. Et le plus important est de ne pas avoir trop de peur de faire des erreurs.

Tu as aussi écrit des histoires courtes de fiction en français, publiées sur le site populaire Short Edition. C’était une bonne expérience ?

C’était une super expérience effectivement ! Pour l’exercice, j’ai dû créer un fil d’histoire en utilisant trois mots choisis au hasard. Ce n’était pas évident ! Mais c’était un terrain de jeu pour mon imagination.³

Tu peux être fier d’habiter à Cape Cod, dans le Massachusetts.

Tout à fait oui. J’aime cette région.

Et si on faisait une pétition pour renommer la région “Cape Lobster” ?

C’est vrai que le homard est une espèce renommée ici et une spécialité culinaire. Et je sais bien comme tu adores le lobster roll sandwich Léa. Ferme les yeux et imagine… — les super grosses tranches de homard, avec de la mayonnaise, dans un pain à hot-dog….miam miam !. Mais il y a beaucoup d’autres choses que j’aime de Cape Cod–les plages, les petits villages, les “sand dunes and salty air” pour citer la chanson“Old Cape Cod”. Donc je préfère garder le nom merci beaucoup.

La région française la plus ressemblante de Cape Lobster est sans doute la Bretagne. Es-tu pour l’indépendance de la Bretagne ?

Je ne sais pas. Que pense Emmanuel Macron ? 🙂

Es-tu pour l’indépendance de Cape Lobster ?

L’indépendance de l’animal ou de la région ? Si tu parles de celle de l’animal, non, je préfère que les homards me soient soumis.

Revenons aux choses sérieuses. Quelles régions non-séparatistes de France as-tu eu l’occasion de visiter ? 🙂

Plus que des régions, ce sont des villes que j’ai visitées : Paris, Versailles, Saumur, Blois, Lille, Nice, et Lyon. Et il y aura plus à l’avenir j’espère.

Tu connais bien Paris ! As-tu un quartier préféré ?

Mon favori est le Marais. C’est un bon quartier pour s’asseoir à un café et regarder passer les gens.

Es-tu impatient de découvrir le reste des Épisodes de la méthode du Staircase ? ⁴ Oui, tu as dit ouiiii

Oui, je dis oui !!!!!!!

Un mot à passer aux français qui te lisent ?

En marche !

On touche à la fin. Salut, Peter, on se voit mardi prochain pour notre séance hebdomadaire ! Et passe le bonjour à Brigitte de ma part, promis ?

Je vais essayer d’écrire sa réponse: “Screeeeeeeeeeeeeech”

Notes:

¹ Ecoutez l’épisode de podcast “Personne et le Cyclope,” pour apprendre à prononcer le mot personne comme un français natif. Disponible à cette adresse.

² anciennement, Cape Cod

³ Cherchez l’utilisateur “Crustybat” sur le site de Short Edition pour lire les histoires courtes de Peter. C’est à cette adresse.

⁴ Le Staircase est la méthode d’apprentissage du français pour les étrangers que nous développons cette année. Sortie prévue en juillet 2017. En attendant, découvrez les trois premiers épisodes en format PDF à cette adresse !

Ci-dessus : Peter et moi, en petite visite à Cape Cod. Quoi de mieux qu’une marche sur la plage pour se dégourdir les pattes après un bon sandwich de langouste!

Ci-dessus (à gauche): Peter et sa femme, Lilith. Elle parle français avec presque autant d’aisance que son mari. D’ailleurs si tu nous lis, Lilith, comment as-tu appris le français ?

Ci-dessous (à gauche) : Peter et sa fille, Andréa !

Author Léa Tiralarc

More posts by Léa Tiralarc

Commentez